lundi 18 juillet 2016

VIVRE ET SOURIRE POUR VAINCRE LA PEUR

Depuis l’éternité les hommes massacrent leurs semblables pour prendre le pouvoir et imposer leurs lois.

Nous pensions être à l’abri parce que nos sociétés se sont, parait-il, « civilisées » et nous nous rendons compte avec horreur qu’il n’en est rien. Que faire ? Vivre avec la peur au ventre ? Nous terrer dans nos maisons ? Regarder notre voisin avec méfiance parce qu’il semble étranger ?

Un sociologue écrivait il y a peu que pour que cela cesse, il fallait affronter et ne pas montrer la peur. Et c’est vrai, dans toute tentative d’intimidation quelqu’elle soit, celui qui ne montre pas de peur a beaucoup plus de chances de désarçonner son agresseur.

La veille de mon départ en vacances, l’horreur d’un nouveau massacre nous figeait tous. Le lendemain, je survolais notre jolie planète, je regardais cet écrin merveilleux, ce paradis sur terre que la nature nous offre.

Et je me disais que si on pouvait se servir de ces images pour guérir ceux qui vont vers la violence aveugle parce qu’ils n’ont plus de capacité à voir l’autre et autour d’eux, on diminuerait sans doute le nombre de candidats au suicide meurtrier.

Que faire alors qu’on ne sait pas si demain, là où on sera, il n’y aura pas un fou bardé d’explosif ou un au volant d’un engin dévastateur de vies ?
VIVRE ! Vivre chaque instant, sans penser au suivant. Parce que de toute façon, dans notre société civilisée, le progrès fait que la mort nous guette à chaque instant si on veut y penser.

Sur la route ce matin, des fleurs sur un pont, pour une jeune fille fauchée par une voiture alors qu’elle marchait tranquillement sur le trottoir. Pas d’attentat, pas de volonté de tuer, mais la mort au milieu d’une belle journée d’été.
Prenez la route, en face il peut y avoir le chauffeur de camion ou de bus, fatigué parce qu’on a augmenté ses heures de travail et réduit ses temps de pause par une loi qui pense plus au profit qu’aux vies, et qui viendra vous percuter de plein fouet.

Prenez le train et parce qu’il faut aller vite, parce que les trains sont en retard, parce qu’on ne met pas l’argent à l’entretien des voies, le train va dérailler et vous peut-être vous serez dans le mauvais wagon.

Prenez l’avion et la panne imprévisible, le malheureux vol d’oiseaux migrateurs aspirés par les turbines fera plonger l’avion telle une pierre et même peut être sur une ville un jour de semaine.

Achetez à manger et une interruption non remarquée dans la chaine du froid aura empoisonné votre plat, ou une allergie jamais déclarée mais foudroyante vous emportera.

On peut continuer à l’infini. Alors le seul moyen de ne pas vivre dans la peur, et de faire reculer la barbarie, c’est de lui faire front, en continuant à vivre « normalement », en sortant, en voyageant, en fêtant la vie, en honorant la nature.

Autant à la mémoire de tous ceux de part le monde, dont la vie a été fauchée, brisée,  par les coups des barbares, que pour qu'une belle énergie se répande de par le monde, parce que le rire, la vie, sont essentiels aux humains, c’est la nourriture de l’ame et l’ame donne le gout de vivre.

Je crois à la Lumière, à l’Energie positive, à sa capacité à remettre à l’équilibre la balance. Je crois que l’harmonie est plus forte que le chaos, et cela se vérifie en Energie, je peux vous l’assurer.

Alors contre le chaos, cultivons l’harmonie, tendons la main au voisin au lieu de le regarder pour délit de faciès. N’oublions pas que la religion, quelle que soit son apparence, quand elle est vraie et profonde, n’est qu’une manière de porter la Foi, que le monde est vaste et que les frontières sont des stupidités d’hommes avides de pouvoir et d’argent.

Apprenons à nos enfants que la vie c’est l’instant que l’on construit avec son sourire et sa pensée. Ne leur apprenons pas la mort, mais l’espoir. Pour qu’ils puissent construire ce monde meilleur que nos aînés hélas ont tant contribué à pourrir.

Je suis née dans la génération « entre les deux », entre l’inconscience de la guerre froide qui a bercé mon enfance, et le rêve qu’ont fait naître l’abolition des gardes aux frontières. Mes enfants sont nés dans ce monde en convulsion mais lorsqu’ils me parlent de leurs vacances, ils me parlent de nature, de paix, de bonheurs simples et vrais.

Laissez la peine, la peur dans le placard, ne l’ouvrez pas, relevez la tête, souriez à ceux que vous aimez, donnez-leur la main et faites comme les enfants, une ronde pour la vie qui fera le tour du monde. Quand les barbares n’auront plus la peur comme arme absolue, ils s’éteindront.
Plein de Lumière !
Mao



jeudi 14 juillet 2016

Transmettre le savoir en Energie

(Parce que les bénéfices vont à Libert'aide, nous avons choisi de transmettre cet article paru sur le blog maoenergie.fr)

Il y a un moment de la vie, où, après avoir bien observé, compris, appris, il est temps de transmettre. 

Autant il est peut être aisé de transmettre lorsqu'il s'agit d'un savoir cadré, méthodique, référencé, autant lorsqu'on plonge dans le domaine de l'Energie, les choses se compliquent.

Pourquoi? Il y a déjà tout ce que l'on peut trouver comme prétendus apprentissages dans ce domaine, et j'ose dire que l'on peut jeter, parce qu'il ne faut pas creuser beaucoup pour voir qu'il ne s'agit que de "faites comme ceci et comme cela, trucs et astuces, sans base tangible derrière, comme une prière dont on se dit qu'elle va exaucer le voeu mais sans savoir pourquoi". 

Il y a en fait surtout une ouverture d'esprit, une acceptation de quelque chose qui nous dépasse au départ et que l'on ne maîtrise pas en quelques gestes qui est impérative.

Notre monde occidental souffre de son "cartésianisme", de sa volonté de se référer à des méthodes construites, à des pistes claires et vérifiables tout au long du chemin.

Ailleurs dans le monde, en Asie, en Inde, en Afrique, on demeure capable de ressentir et d'accepter ce que l'on ressent avant de le comprendre. Toute une différence qui se voit facilement par exemple dans l'apprentissage des Arts Martiaux Internes, ne vous demandez pas pourquoi c'est si difficile pour certains de comprendre.

Transmettre est il un Art? Sans doute, tant il demande de subtilité pour s'adapter à l'individualité de l'humain. C'est aussi une épreuve, tant il demande parfois de lâcher prise pour ne pas renoncer face à la capacité de l'humain à être borné et à dénigrer tout ce qu'il ne parvient pas à appréhender. Qui ne se lasserait pas des crachats et des critiques agressives et jamais constructives?

En Energie, c'est visible. Parlez d'Energie, de ressentis, de dépasser le corps et la chair et on vous taxera très vite au mieux d'illuminé, au pire de crétin qui a mal avalé sa bible ésotérique quand ce n'est pas de gourou en quête d'adeptes.

Et pourtant, pourquoi devrait on laisser se perdre les pistes d'un savoir qui fait partie de l'humanité meme si une grande partie l'a oublié? Si tous ceux qui pensaient la terre ronde avaient renoncé, on en serait peut être toujours à croire, qu'au bout des océans, on tombe dans le vide. Et à l'époque, il n'y avait pas de preuve de ce qu'y était avancé. Le temps passe et rien ou presque ne change.

Alors, j'ai choisi, après une longue pause, après avoir entendu une toute petite phrase "il faut transmettre son savoir de son vivant, après c'est trop tard" de laisser de coté les fâcheux, les esprits fermés pour ne pas dire "bornés", les donneurs de leçons, les "je sais tout" de tout poil et de reprendre la transmission de ce que à ce jour, je peux affirmer maîtriser : la connaissance de l'Energie et l'utilisation de cette connaissance. 

J'avais stoppé la transmission par lassitude, celle de se battre contre ceux qui parlent et critiquent mais ne comprennent rien. Il y a tant d'agressivité dans ces cas là que c'est usant de l'affronter.

Les vacances servent aussi à cela, poser les choses, retrouver certains, qui avec moi, sur le même chemin, souhaitent faire avancer la transmission de ce savoir qui parle d'Energie et de tout ce que l'on peut faire en la comprenant.

Pour ceux qui les souhaitaient, bonne nouvelle! les stages, les séminaires vont revenir à la rentrée 2016-2017. Et tout ce que j'ai accumulé de connaissances, de savoir, de maîtrise en 40 ans d'expériences, d'analyse et de travail, je vais tout mettre en oeuvre pour le transmettre, paliers par paliers, mais entièrement, pour que d'autres puissent faire après moi, et je l'espère, aller encore plus loin que moi.

Energie sous sa forme incarnée ou non incarnée, pour soigner, se faire du bien, avancer sur soi, en soi, aider l'autre, de tant de manières... Nous étudierons toutes les facettes de cet univers fascinant qui est, il faut l'entendre et le comprendre :  le notre.

"Les chiens aboient, la caravane passe" dit le proverbe. Laissons ceux que cela dérange aboyer, laissons les se poser la question du pourquoi cela les dérange tant, et avançons tranquillement, au pas du bédouin traversant le désert. Au bout l'immensité de l'Energie nous attend.
A bientôt,
Plein de Lumière!
Mao

Petite note : Les bénéfices des stages et séminaires seront destinés au projet Po'oz dont nous reparleront très bientôt.

mercredi 6 juillet 2016

Mao à Montpellier le 13 juillet 2016

NOTE : AGENDA PLEIN. Nous donnerons infos dès que le prochain déplacement sur Montpellier sera connu. 
Merci à vous tous de votre confiance et interet.

Je serai à Montpellier le 13 juillet.
Pour me rencontrer en rendez vous, l'après midi ou en soirée, envoyez un mail à libertaide@gmail.com

Les conditions de consultations sont les mêmes que par Skype.

Plein de Lumière!
Mao